Une chanson "cri du cœur" depuis l'intérieur d'une prison

Après trois matinées (c'est à dire six heures) d'atelier d'écriture en musique au quartier pour mineurs du centre pénitentiaire de Longuenesse, voici la chanson écrite par les quatre jeunes détenus que nous avons rencontrés, Thibaut Camerlynck et moi. Ce texte-là aussi, il nous a bien secoué...


Pour un regard

C'est la bagarre

Coup d'slash, coup d' barre

Act' de barbare

J'vis qu'pour l'gent ar

A jeûn c'est rare


J'suis dans la ur’, j'découpe la pure

Chouf' les brûlur', l'argent j'l'assure

Mandat d' dépot c'est du repos

La vovo dans la bouteill’ d'eau

Rien qu'ça débit', le coeur palpite

Devant les keufs ça caval' vite

Je prends la fuit’ sans laisser d' tweet

Comme un guerrier sans son épée

Je trace pas la tête baissée

De mon mental je suis armé.


Dans un murmure

Sans ton armure

Balanc’ l’injure

Et sniff’ le mur

Soixant’ la dure

Ça c’est d’ la pure


Penser, dormir, vrai c'est souffrir

Mais quand t’es libr’ t'as le sourire

Mutilation, c'est ta passion

Éventrer, tu sens l'aération

Déferré, bro, j’vais pas pleurer

Menotté, fouillé, barbelés

Cellule en vue, paqu'tag’ défait

La cage, moi ça m’ rend paro

Le matin c'est ice tea mango

Go pour l'atelier écrito !


Entre quat' murs

La vie est dure

Y'a qu'des ordures

Pourtant j'assure

Et si j’en sors

Je rest’ dehors



72 vues0 commentaire